.....Gracchus Babeuf - ses idées

Babeuf a songé très tôt à la possibilité d'une société strictement égalitaire. Comme la plupart des penseurs de son temps, il se réfère aux origines de l'homme, ce qu'il appelle l'état naturel. A cette époque, selon lui, la propriété n'existe pas.
Or cette propriété est pour lui la source de toutes les inégalités. Il souhaite donc l'abolir. Dans l'économie de son temps, surtout agricole, cela revient à créer de fermes collectives, dirigées par les plus doués. Leur produit, après déduction de la part revenant aux producteurs, est centralisé et réparti entre les non producteurs.
Les usines deviennent aussi collectives. Tous les salaires sont égaux, y compris, par exemple, la solde des militaires quel que soit leur grade. Chacun a droit au travail, chacun a l'obligation de travailler.
Une société ainsi conçue n'a pas besoin de gouvernement, sauf pendant une brève période d'adaptation. Elle est pour Babeuf le seul moyen d'atteindre le but qu'il s'est fixé, qui doit être le seul but de toutes les sociétés, et qui est inscrit dans la constitution de 1794 : le bonheur commun.
 
Cherchez ici la citation de Babeuf qui vous intéresse :

RICHES, PAUVRES, INEGALITE, CONCURRENCE, CHOMAGE, ESCLAVAGE, ETAT NATUREL, DROIT DE VIVRE, INSURRECTION, POUVOIR, DIEU, JUIFS, FEMMES, SACRIFICE.

Le Livre ! "Je t'écris au sujet de Gracchus Babeuf" de Jean Soublin, Editions Atelier du Gué.

accueil - l'homme - sa vie - ses idées - son époque
la déclaration de droits de l'hommes de 1793
le livre de Jean Soublin - des extraits - l'auteur - l'éditeur
- la presse - la revue - Le Schiappa