.....Gracchus Babeuf - sa vie

1760-1786, Louis XV, puis Louis XVI, règnent sur la France. Babeuf naît dans une famille pauvre. Il sert comme domestique, travaille ensuite dans l'étude d'un notaire, puis se met à son compte comme spécialiste des droits féodaux. Il vit à Roye, dans la Somme. Il se marie, il aura cinq enfants dont deux mourront en bas âge.

1786-1788, Babeuf étudie les philosophes, il correspond avec des intellectuels et commence à concevoir une théorie de l'égalité.

1789, la Bastille, la nuit du 4 août, la Grande peur. A Roye, Babeuf tente en vain de participer à la rédaction des Cahiers de doléances, adressés au roi par sa commune. Il découvre Paris pendant l'été 1789.

1790-1792, le roi Louis XVI perd graduellement ses pouvoirs au profit des assemblées : constituante, puis législative. Babeuf milite à Roye contre des taxes abusives et la dilapidation des biens communaux par la municipalité. Premières incarcérations. Il se fait élire à une assemblée locale.

1793-1794, Robespierre prend le contrôle de la Convention, il tombe en juillet 94. Babeuf, devenu petit fonctionnaire municipal à Paris, milite avec les sections populaires. Nouvelle incarcération.

1795, après la Convention thermidorienne, le Directoire s'installe. Libéré, Babeuf lance un journal, le Tribun du peuple, dans lequel il exprime ses idées égalitaires et attaque la droite au pouvoir. Nouvelle incarcération. En prison, Babeuf rencontre de nombreux militants, il fonde avec eux le groupe des Egaux. Il est libéré en octobre et relance aussitôt son journal.

1796, les Egaux sont mis hors-la-loi. Babeuf se cache avec ses amis. Un indicateur les dénonce, on les arrête.

1797, les quarante-sept inculpés babouvistes sont jugés. Deux d'entre eux : Babeuf et son collègue Darthé, sont condamnés à mort et exécutés.

 

 

Droits féodaux : droits associé depuis le moyen âge à certaine propriétés foncières, par exemple de chasser sur les terres, de couper les branches, ou d'exiger que tous les occupants utilisent le moulin du propriétaire.

Cahiers de doléances : pour préparer les Etats-Généraux, chaque commune devait remettre au gouvernement une liste de ses revendications.

Sections populaires : groupes de militants désignés par les divers quartiers de Paris. Ils font souvent pression sur la Convention.

Egaux : les Egaux, aussi appelés Babouvistes, militent à partir de 1795 pour les idées de Babeuf. Les plus connus sont Buonarotti, Darthé, Pelletier, Germain, Bodson, et la chanteuse Sophie Lapierre.

Le Livre ! "Je t'écris au sujet de Gracchus Babeuf" de Jean Soublin, Editions Atelier du Gué.